Rapport Oxfam : un monde toujours plus inégalitaire

22 janvier 2018 – Par martine orange

Les inégalités ont atteint un niveau sans équivalent, selon le dernier rapport d’Oxfam : 82 % des richesses créées l’an dernier dans le monde ont été captées par 1 % des plus riches. Loin d’être des créateurs, ces milliardaires sont d’abord des héritiers, ou des personnes en situation de captation des rentes monopolitisques à leur profit. Avec la complicité des États.

Quels arguments les maîtres du monde, réunis à Davos cette semaine, vont-ils employer cette année pour justifier l’injustifiable ? Que la position des plus fortunés est en regard de leur immense talent ? Que les revenus sans équivalents – le salaire des dirigeants des grandes entreprises représente entre 150 et 400 fois le salaire moyen – sont mérités parce qu’ils « le valent bien » ? Que les inégalités sont un mal nécessaire et temporaire, comparé à l’immense bénéfice apporté à tous par la croissance mondiale ? Mais peut-être préféreront-ils adopter un silence prudent, dans l’espoir d’enterrer au plus vite les données accablantes mises en lumière par le nouveau rapport de l’ONG Oxfam sur les inégalités, publié le 22 janvier ?Chaque année, l’ONG Oxfam publie, juste avant cette rencontre annuelle des puissants de ce monde, un rapport d’étape sur les inégalités en forme de rappel indispensable sur le réel état du monde, venant en contrepoint des discours lénifiants du succès indépassable du capitalisme financier mondialisé. Chaque année, le constat est toujours plus accablant. Mais ce rapport de 2017 est encore plus insupportable que les précédents. La concentration des richesses entre quelques mains, le creusement des inégalités entre le 1 % voire le 0,1 % des plus riches et les 99 % restants de la population mondiale ont pris l’an dernier des proportions jamais atteintes.L’emballement qu’a connu la captation de la richesse mondiale par quelques-uns, à la faveur d’une financiarisation mondialisée hors de tout contrôle et à leur seul profit, est sans équivalent. Les chiffres donnés par Oxfam méritent tous d’être cités, afin de prendre la mesure de ce dérèglement. En 2017, la fortune des milliardaires s’est accrue de 721 milliards de dollars. 82 % de la croissance mondiale créée l’an dernier a profité au 1 % des plus riches. Le nombre de milliardaires a connu sa plus forte hausse de l’histoire : un milliardaire nouveau apparaît tous les deux jours. Ils sont désormais 2 043 dans le monde – neuf sur dix sont des hommes – à posséder des fortunes évaluées en milliards voire en dizaines de milliards. 42 personnes détiennent à elles seules plus que 3,7 milliards d’habitants de la planète, représentant la moitié de la population.© Oxfam © Oxfam

Les travaux d’économistes ne laissent plus de doute sur l’origine de cette immense prédation par les plus riches : tous pointent la grande rupture à la fin des années 1970, lors de la mise en œuvre politique, engagée par Margaret Thatcher et Ronald Reagan, des préceptes néolibéraux. Une lutte des classes, qui ne dit pas son nom, du capital contre le travail, favorisée encore par la financiarisation et la mondialisation, a été engagée. Pan par pan, toutes les protections, tous les pouvoirs de négociation des salariés ont été abattus, en commençant par dénigrer les principes mêmes sur lesquels ils reposaient. Syndicats, protection sociale, droit du travail, hausse des salaires, contrat de travail, salaire minimum… tout a été démaillé avec méthode.Un enrichissement sans précédent des 0,01% les plus riches

© New York Times Un enrichissement sans précédent des 0,01% les plus riches © New York Times

Tout le monde a été perdant, sauf les plus fortunés. La formidable croissance – au moins en termes de PIB – qu’a connue le monde, en dépit des crises successives, au cours des trois dernières décennies, a été captée par les plus riches. « Les 1 % les plus riches se sont emparés de 27 % de l’augmentation totale des revenus dans le monde entre 1980 et 2016. Dans le même temps, les 50 % les plus pauvres n’ont profité que de 12 % de cette croissance », rappelle le rapport d’Oxfam, en citant les chiffres établis par la base de données mondiales sur les patrimoines et les revenus (Wid).

Source : Rapport Oxfam: un monde toujours plus inégalitaire | Mediapart

Contactez-nous

Comment pouvons-nous vous aider ?
N’hésitez pas à poser une question ou à simplement laisser un commentaire.

Share This