LA GRANDE AVENTURE DE NOS DÉCHETS

Posté le 18 Avr, 2021

Une journaliste demandait :
« Que faites-vous de vos déchets ?… c’est à dire tout ce que vous ne gardez pas, dont on se débarrasse d’une façon ou d’une autre ? »

Réponse des passants : « à la poubelle … à la récup … On a pas vraiment envie de savoir … On jette et ensuite on passe à autre chose. Voilà tout ! »

Seulement le problème c’est que nous sommes nombreux sur cette terre et que l’on jette de plus en plus parce que notre mode de consommation est basé sur l’utilisation d’une grande quantitéde matière « jetable » entourant, protégeant ou enjolivant le produit dont nous avons besoin.
Avant de remettre en cause ce moyen de commercialisation, nous pouvons déjà voir la façon dont nous éliminons ce dont nous ne voulons plus !

Chaque français produit 568kg de déchets par an ! Vous multipliez par 4500 pour Eyragues, ou par 70 millions pour la France (hé oui même les bébés produisent des déchets!), ou par 7 milliards pour le monde…


Regardons de plus près :

NOS POUBELLES MENAGERES

nos poubelles ménagères contiennent encore des produits bio-compostables, et des éléments qui pourraient aller au tri ou en déchetterie.
Ces déchets ménagers sont récoltés par les éboueurs et ensuite sont stockés, enfouis ou bien méthanisés.

LE TRI

Verres et métaux :

Ce sont les éléments qui se recyclent le mieux dans la mesure ou le tri est fait de façon assez soigneuse. (certains éléments ne pouvant pas être séparés )

    • l’acier est réutilisable à l’infini : 100%
    • l’aluminium est recyclable à 48% plusieurs fois
    • le verre est recyclable a 48% et plusieurs fois

    Papiers et cartons :

    un recyclage entre 50% et 70% (mais il est assez onéreux, par rapport au papier fabriqué depuis la filière bois.)

    Plastiques :

    • seuls les bouteilles et flacons sont recyclés à 50 % et une seule fois !
    • 5% des autres emballages plastiques variés peuvent être réutilisés et 2% peuvent l’être plusieurs fois ! (Il faudrait pouvoir trier séparément les différents plastiques)

    LES DECHETS EXPORTES :

    Malheureusement nous les français (dont les eyraguais) nous produisons trop de déchets !
    Donc on a eu l’idée de les expédier ailleurs … oui ça peut paraître fou mais c’est la triste réalité !
    Les différents sites ou nous déversions nos excédents de poubelles ferment et même renvoient les containers à la France (et aux autres pays de même ) .. Donc il va falloir trouver autre chose !

    LA NATURE

    Lieu sacré ou l’humain peut se ressourcer, berceau de l’humanité, trésor de ressources indispensables à la vie et ou certains déversent leurs ordures…

    LA PARTIE IMMERGÉE DE L’ICEBERG

    Jusque là on se dit « bon, on pourra s’arranger à faire un peu mieux : »
    Mais la réalité est sournoise et cachée, le plus dangereux pour notre planète et pour la vie dans son ensemble vient de tout ce que nous achetons et consommons, tout ce qui est issu d’industries polluantes, et souvent très polluantes et dont nous ignorons les méfaits.
    Par exemple, les tee-shirts made in India ou Bangladesh, non seulement sont fabriqués avec des matières cultivées de manière polluante pour l’environnement mais les ouvrières qui les fabriquent sont exploitées de façon scandaleuse…
    Les mangues que l’on s’offre pour un petit plus au moment du dessert, elles ont parcouru la moitié du globe pour venir dans nos assiettes.
    La viande qui se trouvent dans les hamburgers ou dans les plats déjà préparés du supermarché, d’où vient-elle ? Pas des pâturages d’à coté !
    Et les légumes que nous consommons sont-ils produits près de chez nous ?
    De leur coté les puissants lobbys du plastiques utilisent de nombreuses stratégies pour nous faire croire qu’ils sont indispensables. Ces lobbys jouent même sur la sécurité face au Covid pour emballer la moindre pomme de plastique !

    LE GREEN WASHING

    Les plus grandes entreprises productrices de déchets mettent en place une politique de commercialisation publicitaire leur permettant de laisser la responsabilité du recyclage aux consommateurs et verdissant leurs productions en y faisant apparaître un petit élément « vert », un peu de couleur verte voir un élément de composition bio de 0,2% ! … Leur stratégie est extrêmement efficace et de nombreuses personnes pensent acheter un produit respectueux de l’environnement alors que ce n’est pas du tout le cas.


    La réalité c’est que les sols deviennent stériles à force d’être aspergés d’insecticides et de fertilisants chimiques de toutes sortes; les tornades, inondations, sécheresses sont de plus en plus fréquentes; le réchauffement climatique va faire des dizaines de millions de personnes déplacées et en famine ; notre eau, notre air, deviennent des poisons ; nous développons de plus en plus de cancers ; nous avons définitivement perdu une partie du vivant sur la planète or nous sommes dépendants du cycle de la vie.
    Il est urgent de se poser les bonnes questions, celles du bon-sens, c’est à chacun de réfléchir, mais c’est en réfléchissant ensemble que nous avons le plus de chance de trouver des solutions eyraguaises.

    Terminons par un extrait du livre de Bruno David, biologiste et paléontologue du Muséum national d’histoire naturelle à Paris :
    « Il faut insister sur les comportements individuels à mobiliser », souligne le scientifique, convaincu que « chaque geste, même modeste, compte », aux côtés des actions collectives et des politiques publiques. Par nos choix de consommation, notre manière de nous déplacer, de nous nourrir, nous pouvons limiter fortement l’emprise sur les espèces et leurs habitats.
    Sans angélisme, Bruno David nous invite à ne pas nous réfugier dans le déni ou l’impuissance et à relever le défi.

    Rédigé par Caroline BELVES

    Articles similaires

    Aucun résultat n’a été trouvé.

    La page que vous avez demandé n’a pas été trouvée. Essayez d’affiner votre recherche, ou utiliser la navigation ci-dessus pour retrouver l’article.

    2 Commentaires 

    1. caroline Belves

      Bravo Jean-Louis tu as merveilleusement illustrer mon petit article, et cela passe beaucoup mieux !

      Répondre
    2. caroline Belves

      7 milliards de personnes qui génèrent des déchets …. On nous fait remarquer que les africains en produisent beaucoup moins que nous …oui certes, mais les australiens les américaine et autres en produisent beaucoup plus …

      Répondre

    Envoyer le commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Contactez-nous


    Share This