Tandis que les grandes surfaces traditionnelles sont à la peine, les magasins tenus directement par les agriculteurs, eux, se multiplient, soutenus et encouragés par des consommateurs en quête de nouvelles habitudes alimentaires. Exemple en Île-de-France où des producteurs Aveyronnais ont ouvert leur deuxième supermarché.C’est à Saint-Gratien, dans le Val d’Oise, qu’Unicor, coopérative regroupant 9 000 producteurs de l’Aveyron, a ouvert une deuxième enseigne de 800m2, après un premier succès à Herblay (déjà en Île-de-France).Grâce à ce nouveau type de supermarchés, les paysans peuvent proposer directement leurs produits aux consommateurs parisiens. Jean-Claude Virenque, producteur de lait pour le fromage Roquefort et président de la coopérative, dans les colonnes du Figaro : « Vendre nos produits seulement au niveau local nous condamnerait. Ici, dans le Val d’Oise, les gens veulent des produits de qualité. »Aux Halles de l’Aveyron, les clients trouvent une multitude de produits divers et variés : viande, fromage, vin, pâtisseries, escargots, bière, fruits, légumes… Autant de produits vendus directement par les agriculteurs et, donc, sans passer par de coûteux intermédiaires.Unicor intervient à toutes les étapes de la distribution. Production, transport, mise en rayon, vente… Objectif : faire la part belle aux produits et rester garant de la qualité proposée aux clients :Florence Fortès, bergère : « On espère être un supermarché anti-malbouffe. »Et ici, ce qui est bon pour les producteurs et pour les consommateurs l’est aussi pour la vitalité économique du pays. Avec ses trois magasins (il en existe aussi un à Rodez), Unicor aurait déjà créé une centaine d’emplois.Bref, avec ce modèle, on a tous à y gagner.

Source : Des agriculteurs aveyronnais ouvrent leurs propres supermarchés

Contactez-nous

Comment pouvons-nous vous aider ?
N’hésitez pas à poser une question ou à simplement laisser un commentaire.

Share This